Actus précédentes

Retour sur un fait divers palpitant

Tout le monde en a parlé ces deux derniers jours de ce "tigre" en liberté en Seine et MArne. L'alerte étant à ce jour levée, il convient de faire la lumière sur la chronologie des faits.

Jeudi 13 Novembre :

Vers 11h nous sommes une première fois contactés par les autorités, nous questionnant pour savoir si tous nos tigres sont bien à l'intérieur du parc. En effet, il semblerait à cette heure qu'un tigre ait été vu à Montévrain, à quelques dizaines de kilomètres du parc.

Peu avant midi, nous sommes une seconde fois contactés et des photographies de mauvaise qualité nous sont transmises. A ce moment là et sans moyen de vérifier l'échelle réelle, il nous était bien difficile d'affirmer ou non l'identité de l'animal. En parallèle, des agents de l'administration tranchent, il y aurait à priori un tigre en liberté...

Au début de l'après midi, le parc est à nouveau contacté et sollicité cette fois pour fournir une aide logistique. Deux personnes de notre équipe sont alors dépêchées sur place, équipées de matériel hypodermique et d'une caisse de transport pour le cas ou l'animal serait capturé.

L'accès à la zone d'intervention étant limité. Notre équipe reste dans l'attente des consignes des autorités jusqu'à la tombée de la nuit, pendant que les recherchent continuent. A cette heure, le monde ne parle plus que de ça, et pourtant rien n'indique encore avec certitude s'il s'agit ou non d'un tigre.

Vendredi 14 novembre :

Dès le matin, nos équipes sont sollicitées par les autorités, cette fois pour une expertise de la situation. Trois de nos spécialistes se rendent cette fois sur le terrain, avec cette fois la possibilité d'accéder au site.
Les différentes empreintes signalées comme étant des traces de tigre aux alentours sont étudiées. Le relevé des chemins empruntés par l'animal révèlent avec certitude qu'il ne s'agit pas d'un félin.

De retour sur les lieux où ont été prises les photos, une remise en situation tenant cette fois compte de l'échelle de l'animal photographié et de la hauteur de la végétation permettent de statuer sur sa taille, bien trop petite pour être un tigre ou un autre grand félin.
Aucune empreinte de grande taille n'est relevée à cet emplacement. Pourtant un tigre, même de 80 kg aurait laissé des marques bien visibles... Nos experts sont alors en mesure d'affirmer avec précision qu'il ne s'agit pas d'un félin de grande taille, donc potentiellement dangereux... Il ne s'agit en effet ni d'un tigre, ni d'un lion, ni même d'un léopard ou d'un guépard, et encore moins d'un lynx (l'une des photos laissant apparaitre une longue queue atteste avec certitude de cela).

D'aucun diront sans doute que cette affaire à pris des proportions extravagantes bien trop rapidement. Toutefois, le principe de précaution, qui a pour but de protéger la vie de nos concitoyens justifie sans doute l'ampleur du dispositif mis en place. N'oublions pas que la suspicion de présence d'animaux sauvages en liberté en France, ou ailleurs en Europe est bien plus fréquente qu'on ne le souhaiterait... Pour mémoire, on a beaucoup parlé en 2006 d'une supposée panthère noire vue dans les dunes de Wissant dans le Pas de Calais, d'un puma en forêt de Fontainebleau en 2007 ou d'une autre panthère noire en 2013 à Villeneuve Loubet...

Que faut-il retenir de tout cela ?
En dépit de beaucoup de bruit pour pas grand chose, les autorités ont mis en place un dispositif de grande envergure qui paraissait nécessaire. La sécurité de tous prévaut en tout point et aujourd'hui, même si une surveillance reste en place, il n'y a plus de danger lié à un félin sauvage près de chez nous...